Ruahatu - Grenelle de la Mer

 

Mardi 16 et mercredi 17 juin 2009 : participation à Ruahatu - Grenelle de la Mer

 

C'est dans une ambiance très conviviale que s'est ouvert l'atelier 4 " Planète Mer, inventer les nouvelles régulations" du Grenelle à l'Hôtel Tahiti Nui. Après une présentation générale du Grenelle par le Président de l'Atelier, le Sénateur Richard TUHEIAVA, les participants devaient choisir 3 questions pré-établies par un comité de pilotage, questions qui faisaient l'objet de sous-ateliers. Ainsi, les trois questions suivantes ont été choisies :

  • Comment intégrer dans la politiqe nationale maritime les préoccupations de l'Outre-Mer ?
  • Quelles nouvelles coopérations régionales et ultramarines développer et comment ?
  • Comment prendre en compte les communautés dans la gestion de leurs espaces maritimes environnants ?

Pa'e Pa'e No Te Ora a participé à l'atelier où la 3ème question était débattue et devait faire l'objet de propositions

: "Comment prendre en compte les communautés dans la gestions de leurs espaces maritimes environnants ?"

45 minutes étaient dédiées à ce travail avant une restitution finale des sous-ateliers. Trois axes de propositions se sont dégagées et où l'accent a été mis notamment sur le soutien des actions des associations, l'information et la centralisation des données "Mer" :

Préalable :

- Recenser les connaissances traditionnelles en matière de gestion de l'espace maritime (méthode de pêche, rahui)

- Echelle proposée : commune ou commune associée

  1. Impliquer les populations locales

 

  1. Informer les populations sur les actions menées à l'échelle de leur commune sur les projets de construction, d'aménagement
  2. Responsabiliser les maires dans leur rôle de coordonnateur et d'informateur publique - PGA/PGEM, mise en place d'un kiosque info-mer au niveau des mairies
  3. Soutenir les actions des associations ( sur le plan financier, de la formation ou  du conseil juridique) pour l'organisation de manifestations régulières sur le terrain pour impliquer les populations et travailler la prise conscience.

     2.   Rendre les populations force de propositions

  1. Donner au xpopulations des méthodologies de travail en commun pour définir leurs besoins
  2. Mettre en place un guichet unique pour faciliter la réalisation des démarches administratives au niveau des mairies
  3. Offrir du conseil administratifet juridique pour l'élaboration des dossiers et concrétiser les projets
  4. Valoriser les actions locales (associations ou non) par des labels, encourager à la réalisation de chartes.

    3.   Mener les adaptations réglementaires

  1. Reconnaître un droit communuataire qui devienne opposable
  2. Revoir les modalités de réalisation et de gestion des PGEM en impliquant davantage la population et les associations
  3. Veiller à articuler les dispositifs PGA et PGEM
  4. Développer les espaces réglementés pour impliquer les populations sur leur gestion (type aires marines protégées).

Le lendemain c'était la restitution publique de tous les ateliers à la Présidence. Chaque Président a restitué l'ensemble des propositions. M. Georges HANDERSON nous a confirmé sa volonté de travailler en étroite collaboration avec les associations et affirme que toutes nos propositions seront intégrées à la politique environnementale du Pays. Une des demandes fortes de l'atelier 1 était d'affecter la taxe sur l'environnement, l'agriculture et la pêche (TEAP) aux actions de l'environnement. Tous étaient unanimes pour sensibiliser les décideurs a passer à l'ACTION !!!

 

La restitution de l'ensemble des ateliers sur le lien suivant :  Ruahatu - Restitution des ateliers

Les photos de ces 2 journées dans notre rubrique "Nos photos".

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site